Alimentation Viking

Que mangeaient-ils ?

Il faut savoir que le climat rude de la Scandinavie ne permettait pas à l’agriculture et à l’élevage d’être des ressources majeures à l’époque des Vikings. Ils mangeaient habituellement deux repas par jour :  Le premier, dagmál ou le « jour-repas » et le náttmál ou le « repas de nuit » était consommé à la fin de la journée de travail. Ces horaires changent selon la saison et les heures de clartés.

 

Céréales

Elles sont composées principalement de l’orge, du seigle et de l’avoine avec lesquelles les Vikings faisaient du pain (le plus souvent sans levain). Il ressemble à des petites galettes plates probablement cuit sur des pierres chauffées au une plaque de fer placée au-dessus du feu.

L’alimentation principale se composait de gruau ou porridge. Durant les festivités, le gruau était additionné de lait. Le plus souvent agrémenté de miel ou des morceaux de fruits.
En Islande la rareté des céréales fait que l’on y consommait très peu de pain.
Le blé reste rare et cher. Il est réservé aux classes supérieures.
Les céréales étaient broyées dans une meules à deux parties, composé de disques horizontaux. Ce travail pénible était réservé aux esclaves.

 

Viande

Sa consommation reste saisonnière car l’abattage se faisait avant l’hiver afin d’éviter de devoir les nourrir durant cette période. En Islande, la production animale était la source essentielle de nourriture et le métier principal des habitants.

La viande vient essentiellement de l’élevage, et très peu de la chasse, sauf dans les régions les plus au Nord. Le gibier est composé de cerf, élan, rennes, lièvre, ourse, sanglier et écureuil. Mais également les oiseaux sauvages comme le pluvier doré, oie sauvage, palombe…

L’élevage de porcs, de volailles (poulet, canard, oie) et de bovins sont courants. Sachant que ces élevages permettaient également de fournir des œufs et des produits laitiers.

Les différentes méthodes de conservation de la viande étaient le séchage et le fumage (les plus répandus), la fermentation (l’animal non ouvert est placé le plus souvent dans une fosse, et laissé à fermenter en l’absence d’air), la marinade dans du petit-lait, le saumurage et le salage.

 

Poissons et crustacés

Cela vient compléter l’apport protéinique fourni par la viande et les produits laitiers. Sur les zones côtières, le poisson représente parfois jusqu’à un quart des calories quotidienne.

La consommation du Hareng et de la morue était courante. Pour assurer leur conservation, le poisson était séché, salé ou fumé. Il était servi avec du beurre.

En dehors de l’Islande et des îles Féroé, il est peu probable que les scandinaves sont allés chasser la baleine en pleine mer. Par contre ils leur arrivaient de piéger des baleines dans des baies étroites.

 

Produits laitiers

Ils constituent une part importante de l’alimentation des Vikings, et ce juste après les céréales et bien avant la viande ou le poisson. Les vikings consommaient beaucoup de fromage, de beurre, de lait caillé ainsi que du skyr (sorte de fromage blanc). Afin de se conserver longtemps le fromage et le beurre devaient être fortement salés (le beurre salé peut se conserver plusieurs années). Le lait brut devait être peu consommé et la plus grande part devait être transformée pour des raisons évidentes de conservation.

 

Fruits, légumes, légumineuses et noix

Prunes, pommes et mûres ont été consommés dans toute la Scandinavie et les établissements vikings. Les autres fruits consommés comprennent des framboises, des myrtilles, des baies de sureau, des baies d’aubépine, des cerises, des mûres, des fraises, des pommettes et de cynorrhodons. Les Vikings consommaient des noisettes et importaient des noix.

Ils connaissaient aussi les carottes, les panais, le céleri (domestique ou sauvage), les navets, les épinards et les radis. Et nous supposons qu’ils consommaient aussi le poireau, la betterave, l’angélique et les champignons.

Les Vikings conservaient les fuites et par le séchage mais aussi dans le miel ou le sucre. Certains légumes étaient également séchés.

 

Boissons

Les vikings boivent surtout du lait ou ses dérivés (lait caillé, babeurre), de l’eau, des jus et vins de fruits ou de baies (hors raisin), de la bière ou de l’hydromel. La bière (à base d’orge) semblait être la boisson la plus consommée, même par les enfants.

L’hydromel est issu du miel cultivé principalement dans le sud de la Scandinavie.

Le vin de raisin était essentiellement importé de la Rhénanie au Danemark, en utilisant les comptoirs commerciaux. En conséquence, le vin était réservé aux riches et aux puissants.

 

Les couverts

Les Vikings avaient des bols et des assiettes très semblables aux nôtres, mais le plus souvent en bois, et en terre. Le couteau servait à la fois de couteau et de fourchette. Les cuillères étaient faites à partir de bois, de corne ou d’os d’animaux.

Sources :
http://idavoll.e-monsite.com/pages/vie-quotidienne/l-alimentation-des-vikings.html
http://www.vikinganswerlady.com/food.shtml
http://www.ulfelagar.org/alimentation-vikings/

 

Aller à la barre d’outils