Les vikings combattaient vêtus d’armure et brandissant leur épée… Plutôt FAUX

Oubliez de suite l’image du guerrier en cotte de maille ou même en armure de cuir, armé de sa grande épée et portant fièrement son casque à cornes.

La cotte de maille est rare et chère et la plupart des vikings n’ont pas les moyens de s’en offrir une. Quant au cuir, il n’est pas une ressource illimitée et est généralement réservé à des usages où d’autres matériaux sont moins adéquats comme les ceintures ou les chaussures. La plupart des vikings partent au combat sans armure ou au mieux affublés de gambisons de laine.

Quant aux armes, le couteau et la hache sont les plus utilisés car ils ont avant tout un usage dans la vie de tous les jours. L’arc est également relativement fréquent.  Le bouclier – rond pendant la plus grande partie de l’ère viking puis parfois oblong- en bois est également relativement courant et de tailles variées, parfois renforcé de métal.

Les plus riches pourront posséder une épée ou une lance. Du côté des épées, il en existe un type en particulier qui interpelle les historiens, celles dites Ulfberht. Ces épées ont la caractéristique d’avoir été forgées dans un acier produit en Orient et dont la qualité n’a pas pu être reproduite en Europe jusqu’à la révolution industrielle. La qualité de cet acier leur permettait d’être plus souples et plus solides que les autres, donnant ainsi un avantage indéniable à leur porteur. Si 171 épées ont été retrouvées avec le nom Ulfberht inscrit sur la lame, seules quelques dizaines sont authentiques, les autres étant des contrefaçons d’une moins bonne qualité. Pour les reconnaître, celles qui portent la mention +VLFBERH+T sont les vraies, les copies ayant été annotées +VLFBERHT+ (la croix à la fin).

Et enfin le casque à cornes… ah, voilà le symbole ultime du viking dans l’imaginaire commun. Sauf que quiconque a déjà porté un casque sans cornes comprendra aisément qu’envisager d’y ajouter une proéminence de chaque côté est aussi inutile que contre-productif. Non. Pas de cornes, ni d’ailettes pour partir au combat, laissons cela à Wagner qui a probablement été à l’origine de la popularisation de cette image. Le casque viking évolue selon l’époque mais les plus courants sont à lunette, à nasal voire les deux (le fameux casque Vendel).

Oui, des casques à cornes ont été retrouvés en Suède, ceux-ci ont très vraisemblablement été utilisés à fins rituelles bien qu’on n’en sache pas grand-chose. Probablement pour représenter une personnalité sacrée encore pas totalement définie et potentiellement largement antérieure aux vikings. Il existe également des représentations d’Odin que l’on dirait affublé d’un casque à cornes, mais on s’accorde aujourd’hui plutôt à dire que les protubérances sur sa tête représentent ses deux fidèles corbeaux, Hugin et Munin.

Envie de vous inscrire à notre saga « Ainsi naissent les Héros? », c’est par ici.

Aller à la barre d’outils