Les noms et prénoms vikings

Vous êtes vous déjà inscrit.e à notre saga « Ainsi Naissent les Héros »?
Le fiche d’inscription est
disponible ici.

Les noms vikings sont très représentatifs de l’importance donnée à l’appartenance à une famille, un clan. En l’absence de patronyme au sens « nom de famille », on est « fils de » (suffixe -son) ou « fille de » (suffixe -dóttir). Cette manière de se nommer est d’ailleurs encore très utilisée en Islande où le système de noms de famille, utilisé essentiellement par les personnes d’origine étrangère, côtoie la manière traditionnelle de se nommer.

C’est le nom du père qui sera donné à un enfant. Erik, fils de Björn sera donc Erik Björnson. Sa fille Bera prendra le nom de Bera Björndóttir. Dans certains cas, pour des questions de sonorité ou simplement des règles liées à l’usage du gérondif, le prénom du père sera légèrement altéré pour constituer le patronyme (fille d’Hakon se dira Hakonardóttir, par exemple). Il existe des cas, principalement en Islande, où c’est le nom de la mère qui a été utilisé pour former le nom des enfants, ce sont toutefois de rares exceptions.

Le prénom donné à un enfant a également son importance. On le nomme généralement en l’honneur d’un ancêtre ou d’un autre membre de la famille. Si un membre de la famille proche décède lorsque l’enfant est in utero, son nom lui sera probablement donné. Si c’est le propre père de l’enfant qui meure, le passage du nom à l’enfant est systématique. C’est toutefois le plus souvent le nom d’un grand-parent qui est donné.

Le choix du prénom est important. Les croyances veulent que le prénom soit une composante importante de l’essence d’une personne et s’imprègne de son caractère. Ainsi, lorsqu’une personne décède, son âme emporte son nom avec elle. Nommer un enfant du prénom d’un membre décédé de la famille équivaut donc à tenter de lui insuffler le caractère de ladite personne ainsi que de redonner à celle-ci une place au sein de la famille.

Bien qu’il existe aussi des prénoms courts, un grand nombre de prénoms sont composés de deux éléments, par exemple Þórbrandr (Þórr+brandr) ou Ragnhildr (Reginn+Hildr). L’usage de ces éléments est régi par des règles strictes. Certains éléments ne peuvent venir qu’en début de nom, d’autres à la fin, et certains suffixes sont réservés soit au genre masculin soit au contraire aux femmes. Ces éléments ont en majorité une signification. Ragnhildr veut dire combat des dieux, Þórbrandr équivaut au feu, à la lance ou à l’épée de Thor.

On utilise aussi régulièrement le nom des dieux dans la composition d’un prénom (Halldóra fait référence à Þórr/Thor, Freyvar au dieu Freyr). On pense que cet usage protégera les porteurs du nom et leur garantira une meilleure vie.

Enfin, il n’est pas rare que les enfants d’un même couple soient nommés selon un principe d’allitération, notamment en conservant le même son au début du prénom (Olaf, Ottar, Olvir, etc.) ou en conservant pour tous l’un des deux éléments de composition du nom (Hallbjorn, Hallbera, Hallkel, etc.).

L’acte de donner un nom à un enfant n’est pas une chose anodine car cela représente à la fois son intégration officielle dans le clan/la famille et son accès à l’héritage de ses ancêtre, tant sur un point matériel que spirituel. Seuls les bébés viables recevront un nom au dixième jour de leur vie. Il est alors coutume que le père reconnaisse officiellement son enfant, indifféremment du fait que celui-ci soit le fruit du mariage ou celui d’une concubine. On éclabousse alors l’enfant d’eau et trace un symbole de Thor au-dessus de sa tête.

Au fil de sa vie, une personne verra parfois son patronyme utilisé en alternance avec un surnom. Ce dernier n’est généralement pas utilisé officiellement et ne le sera pas en présence de la personne concernée mais bon nombre de figures dont les sagas se souviennent le sont avec l’usage d’un surnom. Harald Hildetand – Harald à la dent de combat – en est un bon exemple, tout comme Ragnar Lodbrok – Ragnar aux braies velues.

Dans le cadre de la saga « Ainsi Naissent les Héros », les joueurs ne pourront pas choisir le nom de leur personnage. Il nous paraissait toutefois intéressant d’en comprendre les usages.

Aller à la barre d’outils