Ainsi naissent les Héros – 2019-2020

Meurent les biens,
Meurent les parents,
Et toi, tu mourras de même;
Mais la réputation
Ne meurt jamais,
Celle que bonne l’on s’est acquise.

Meurent les biens,
Meurent les parents
Et toi, tu mourras de même;
Mais je sais une chose
Qui jamais ne meurt :
Le jugement porté sur chaque mort.

(Hávamál, strophes 76 et 77)

Au printemps de l’An 779 eut lieu la plus grande bataille que les terres du Nord aient jamais vécue. Le Roi Harald Dent-de-Guerre y combattit son neveu et vassal le Roi Sigurd Hring dans une bataille aux proportions épiques à la gloire des Dieux. L’objectif de Harald, déjà fort âgé, était de mourir en héros, l’épée à la main, et c’est ce qui advint à la Bataille de Bravellir.

Trois ans plus tard et toujours sans qu’aucun nouveau roi n’ait été élu, un Althing est organisé à Storholmen , sous l’influence du Jarl Eystein Beowulfsson du Vaestergotland  et du Roi Sigurd Hring de Suède, afin de réunir les peuples et faire face à la menace des Francs. Chacun des royaumes concernés se prépare et se met en route pour y participer. Mais est-il trop tôt pour la paix?

Ainsi Naissent les Héros est la première série de GN organisée par Forgerêves. Il s’agit d’une saga parahistorique se déroulant au tout début de l’époque viking et réunissant une faction suédoise, une faction danoise et une faction norvégienne ainsi que quelques personnages venant d’autres horizons pour un total de 95 joueurs (29 pour les suédois, 24 pour les norvégiens, et 42 pour les danois).

Fin 2017, il ne s’agissait encore que d’un seul GN, précédé par des ateliers de quelques heures le soir précédent, par faction, destinés non seulement à donner les clés nécessaires aux participants pour s’immerger dans l’époque viking et leur donner l’occasion de faire connaissance. Et puis les choses se sont un peu emballée… Les ateliers ont fait place à des « pré-GN », des événements d’une journée plongeant chaque groupe dans les thématiques le concernant. D’un événement d’un week-end, le projet est donc passé à trois petits GN de faction débouchant sur un GN final réunissant la totalité des joueurs.

Jouée dans trois lieux différents (un par faction), la saga est l’aboutissement de deux ans et demi de travail soutenu. L’ensemble des organisateurs a pris à cœur de faire vivre aux joueurs une ambiance viking aussi authentique que possible tout en s’accordant quelques digressions mythologiques. Les scénaristes ont rédigé plus de 1’400 pages dont plus de 1’200 pour les rôles. Plus de 200 pages d’aide de jeu ont été réalisées, au prix de nombreuses recherches, pour donner aux participants toutes les clés nécessaire pour une meilleure immersion. Quant aux décors, costumes PNJ et accessoires réalisés par nos soins, ils représentent également des centaines d’heure de travail. Un projet un peu fou mais que nous avons pris un immense plaisir à mettre en place.

La foule se rassembla autour de Starkald et Ana qui s’apprêtaient à conter une histoire. Cela réchauffa le coeurs des deux skalds de voir les peuples du nord enfin unis devant eux. L’homme prit la parole d’une voix forte afin que chacun entende son histoire : 

« Approchez-vous, approchez-vous. Mes amis, j’ai une annonce à vous faire. Je me fais vieux. Et j’ai donc décidé de me retirer et de passer le flambeau. Aussi laissez-moi vous présenter celle qui me succédera à partir de ce soir. Celle qui sera désormais connue sous le nom de …

-Nimue », termina Ana. Starkald reprit la parole afin de commencer son conte. 

 » Tout commença par une invitation au Thing des Things.

Sur l’Île du Gotland se retrouvèrent les Svaers. Nos héros ne savaient pas encore qu’ils participaient à ce que deviendrait la légende de l’Île aux Cent Milles Serpents. Un dolmen sacré fut brisé, alors que les Dieux l’avaient placé là à juste raison. Voilà comment débute l’histoire du Retour de Nidhogg. »

La jeune skald joignit sa voix à celle de son aîné et continua l’histoire avec lui.

« Pendant ce temps dans les montagnes de Norvegr, le roi Halfdan guidait ses hommes pour une expédition punitive qui les mena jusqu’aux abords d’un grand lac aux eaux noires que les Dieux avaient souhaité laisser cacher. C’était dans ces montagnes que Fenrir avait été emprisonné par Odin. Un triste malentendu fit que Halfdan et ses hommes tuèrent la dernière de celles qui avaient tissé la chaîne de celui que l’on nomme le Cheval de la Trollesse. Voici comment débute l’histoire de l’Évasion de Fenrir et de la fin de Gleipnir. »

La voix de Starkald se tut, et Nimue poursuivit seule : 

 » Les vaillants Danes attendaient leurs invités dans la ville de Storholmen. La Mort rôdait sur eux. Alors que rougeoyaient encore les braisent guidant leur jarl vers le Valhalla, il y eu en une seule journée tellement de morts et de meurtres que les portes de Helheim demeurèrent entrouvertes. Quand vous semez tragédie et désespoir, seuls restent le courage et l’astuce.
Et c’est dans cette terre fertile…

Qu’Ainsi Naissent les Héros qui ont tissé à nouveau Gleipnir.
Qu’Ainsi Naissent les Héros qui ont, au prix de leur main, capturé Fenrir.
Qu’Ainsi Naissent les Héros qui ont de Helheim refermé la porte.
Qu’Ainsi Naissent les Héros qui ont épinglé Nidhogg comme un cloporte.
Qu’Ainsi Naissent les Héros !!!! »

La voix de Starkald résonnait avec celle de Nimue alors qu’avec force les derniers vers était scandés. Les peuples du nord unirent leurs cris d’allégresse en cette nuit magique.

Nous mettons volontiers certaines de nos aides de jeu à disposition, n’ayant pas prévu de réédition.

Vous en voulez plus? Vous pouvez également nous contacter.

Aller à la barre d’outils